Mark Zuckerberg: nous ne lancerons pas la Libra sans autorisation réglementaire

Facebook ne lancera la Libra nulle part dans le monde tant que les régulateurs américains ne lui auront pas donné son feu vert. Le chef de la société, Mark Zuckerberg, a écrit à ce sujet dans un discours préparé pour l’audience d’aujourd’hui devant la commission des services financiers de la Chambre des représentants des États-Unis.

Il a indiqué que le projet de monnaie numérique était considéré comme un service de paiement mondial qui fournirait aux gens des transferts d’argent à bon marché.

«Les gens paient trop et attendent trop longtemps pour envoyer de l’argent à leurs familles à l’étranger. Le système actuel les réduit. Le secteur financier stagne et il n’existe pas d’architecture financière numérique capable de prendre en charge les innovations dont nous avons besoin », a écrit Zuckerberg.

Selon lui, laLibra est capable de résoudre ce problème en simplifiant le transfert d’argent par l’envoi d’un message texte.

Zuckerberg a également averti que la dissuasion de l’innovation menaçait le leadership financier américain dans le monde.

«Pendant que nous discutons de ces questions, le reste du monde n’attend pas. La Chine s’achemine rapidement vers la mise en œuvre de telles idées, et cela pourrait se produire dans les mois à venir », a déclaré le responsable de Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.