La difficulté de mining: Ethereum et Bitcoin atteint des sommets historiques

La difficulté de mining de l’ETH a dépassé les sommets d’août 2018, s’élevant à 3615579 TH selon le service Etherscan au 29 novembre 2020. Ce paramètre augmente le nombre de calculs de hachage, diminuant la probabilité de trouver des blocs, limitant artificiellement le boom minier.

La popularité de minage d’Ethereum augmente avec le taux de crypto-monnaie, ce qui le rend rentable pour les mineurs ASIC et sur des carte graphique RIG.

À son tour, cela peut conduire à une augmentation de l’inflation dans l’écosystème, qui est automatiquement régulée par un recalcul de la complexité. La croissance constante de ce paramètre est devenue possible grâce aux progrès scientifiques et technologiques de cette industrie.

Cette tendance se reflète particulièrement clairement dans le réseau Bitcoin, où, selon Glassnode, la difficulté de minage atteindra déjà des valeurs historiques avec le prochain recalcul. Le paramètre est ajusté par l’algorithme tous les 2016 blocs et dépend directement du temps passé à leur extraction.

Contrairement à Ethereum, la complexité de minage de Bitcoin nécessite des calculs de hachage uniquement sur des puces spéciales assemblées pour un algorithme PoW spécifique SHA-256. La concurrence dans ce domaine a conduit au fait que les mineurs ASIC modernes sont construits sur les dernières puces utilisant la technologie 7 nm.

Si en 2021 les constructeurs parviennent à lancer la production de processeurs 5 nm, ils violeront le schéma de Moore, qui prédisait depuis plusieurs décennies la fréquence de l’augmentation des transistors sur le substrat de la puce, tous les 4 ans.

Notez cet article
Lisez-nous sur:
Cryptomonde
Ajouter un commentaire