Ripple menace de quitter les États-Unis en raison d’une réglementation excessive des crypto-monnaies

Une réglementation excessive de l’industrie de la crypto-monnaie pourrait amener Ripple à s’installer en Europe ou en Asie, a déclaré le co-fondateur Chris Larsen. Il a fait la déclaration correspondante lors du LA Blockchain Summit qui a débuté mardi, écrit Fortune.

Selon lui, les États-Unis sont “terriblement en retard” dans la création de la prochaine génération d’un système financier basé sur les crypto-monnaies, et la blockchain et les actifs numériques ne sont “pas les bienvenus” dans ce pays.

«Si vous voulez faire ce métier, vous feriez probablement mieux d’aller ailleurs. Pour être honnête, nous envisageons même la possibilité de transférer notre siège dans une juridiction plus amicale », a déclaré Larsen.

Ripple envisage le Royaume-Uni, la Suisse, Singapour ou le Japon comme des options possibles.

Le fondateur de TechCrunch, Michael Arrington, a déclaré qu’il comprenait parfaitement cette décision. Selon lui, le manque de clarté dans la réglementation des crypto-monnaies est «un désastre pour les États-Unis».

«Les acteurs responsables tels que Ripple ne cherchent pas à éviter les règles, nous voulons juste opérer dans une juridiction où les règles sont claires», a déclaré le chef de la société.

Arthur K

Auteur du site cryptomonde.info depuis 2018, je partage ma passion pour le monde de la Crypto-monnaie en rédigeant des articles de l'actualité du Bitcoin et Blockchain.

Tu pourrais aussi aimer

Post navigation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revolut retarde l’émission de sa propre crypto-monnaie RevCoin en raison de l’effondrement de FTX

Bitcoin dépasse les 22 000 $ pour la première fois depuis la mi-septembre

Polkadot entre dans une nouvelle ère. Le fondateur de la plateforme a présenté XCM v3

MetaMask a ajouté un service de staking ETH via Lido et Rocket Pool

La Fondation Filecoin a l’intention de créer un stockage de fichiers décentralisé dans l’espace

En France, toutes les sociétés de crypto doivent obtenir une licence avant début 2024