Qu’est-ce que la cryptomonnaie (Ada) Cardano ?

Cardano est une plate-forme de blockchain multi-niveaux Proof-Of-Stake écrite dans le langage de programmation Haskell et conçue pour créer des applications décentralisées basées sur des contrats intelligents.

La plate-forme porte le nom de Gerolamo Cardano (1501 – 1576), un mathĂ©maticien, physicien, biologiste, chimiste, astrologue, philosophe, Ă©crivain et passionnĂ© de jeux de hasard.

Il est tout à fait logique que le créateur de Cardano, le mathématicien Charles Hoskinson, ait nommé Cardano un projet visant à créer une sorte de monnaie programmable flexible et interopérable en utilisant des méthodes scientifiques basées sur la preuve mathématique et la théorie des jeux.

Le jeton de crypto-monnaie natif de Cardano, ADA, porte le nom d’Augusta Ada King, comtesse de Lovelace (1815-1852). Fille du poète George Byron, Ada Lovelace Ă©tait mathĂ©maticienne et a dĂ©crit la première machine informatique pour laquelle elle a Ă©crit le premier programme au monde. Elle est considĂ©rĂ©e comme la première programmeuse de l’histoire.

La sous-unité de la crypto-monnaie ADA (0,000001 ADA) est appelée Lovelace.

Qui a inventé Cardano et quand?

  • Charles Hoskinson est le fondateur de Cardano, le mathĂ©maticien et entrepreneur qui a lancĂ© Bitshares et Ethereum.
  • Jeremy Wood est le co-fondateur de Cardano, directeur du dĂ©veloppement stratĂ©gique du projet. Ă€ la fin de 2013, il a occupĂ© le poste de PDG de la Fondation Ethereum, après quoi il a agi en tant que consultant sur un certain nombre d’autres projets de crypto-monnaie.
  • Aggelos Kiayas est le scientifique en chef du projet, cryptographe et professeur Ă  l’UniversitĂ© d’Édimbourg.

En juin 2014, Hoskinson a quitté Ethereum en raison de désaccords concernant la poursuite du développement du projet, après quoi, avec Wood, il a fondé Input Output Hong Kong (IOHK), qui a commencé à développer et développer Cardano en 2015.

Le 7 fĂ©vrier 2017, les dĂ©veloppeurs d’IOHK ont prĂ©sentĂ© le livre blanc du protocole de la blockchain Ouroboros.

Le lancement officiel de la plateforme Cardano a eu lieu le 29 septembre 2017. Le trading de jetons a commencé le 1er octobre 2017.

Qui développe Cardano ?

  • La Fondation Cardano est une organisation Ă  but non lucratif basĂ©e Ă  Zoug, en Suisse, dont la principale fonction est de «normaliser, protĂ©ger et dĂ©velopper la technologie Cardano». Elle est responsable des relations avec les rĂ©gulateurs financiers, les agences gouvernementales, le public, et dĂ©veloppe Ă©galement des partenariats stratĂ©giques avec d’autres projets.
  • IOHK (Input Output Hong Kong) est une sociĂ©tĂ© d’ingĂ©nierie et de technologie fondĂ©e par Wood et Hoskinson. IOHK est engagĂ© dans le dĂ©veloppement de crypto-monnaie et des activitĂ©s de recherche. La sociĂ©tĂ© est liĂ©e par un contrat avec la Fondation Cardano, en vertu duquel elle restera le principal dĂ©veloppeur de la plateforme jusqu’en 2020.
  • Emurgo est un fonds d’investissement avec des bureaux Ă  Singapour, au Japon, aux États-Unis, en IndonĂ©sie et en Inde. Sa mission est de «dĂ©velopper et accompagner les entreprises et contribuer Ă  l’intĂ©gration des entreprises dans l’Ă©cosystème Cardano».

Quel est le modèle de la blockchain Cardano ?

Actuellement, Cardano utilise le modèle UTXO, qui est utilisĂ© dans Bitcoin, pour effectuer des transactions. Dans le mĂŞme temps, l’ère Shelley permet Ă©galement l’utilisation d’un modèle de compte (similaire Ă  Ethereum / EOS). Les adresses de ce format sont utilisĂ©es pour le calcul des rĂ©compenses. Cardano profite des deux modèles.

Les entrĂ©es et sorties contiennent des informations sur l’origine et le mouvement des fonds: les entrĂ©es indiquent Ă  quelle adresse les fonds proviennent et les sorties – Ă  partir de quelle adresse les fonds sont transfĂ©rĂ©s.

Pour Ă©viter les doubles dĂ©penses, chaque nĹ“ud du rĂ©seau conserve un enregistrement des transactions. Lorsqu’une nouvelle transaction devient disponible (apparaissant dans un bloc ou dans un mempool), elle est analysĂ©e pour voir si elle modifie la sortie non encombrĂ©e associĂ©e Ă  chaque adresse sur le rĂ©seau.

Le modèle UTXO ne peut pas prendre en charge de manière optimale la fonctionnalitĂ© de contrat intelligent. Pour rĂ©soudre ce problème, Cardano prĂ©voit de publier sa propre version personnalisĂ©e d’UTXO appelĂ©e Extended UTXO (EUTXO).

EUTXO utilise des mĂ©canismes qui divisent l’exĂ©cution d’un contrat intelligent en plusieurs transactions: chaque sortie de transaction contient un champ de donnĂ©es avec des informations sĂ©lectionnĂ©es au hasard associĂ©es Ă  un contrat intelligent spĂ©cifique. Le modèle EUTXO devrait ĂŞtre pleinement mis en Ĺ“uvre pendant la phase Goguen.

Il existe deux types de blocs dans la blockchain Cardano: les blocs principaux et les blocs de genèse. Le bloc principal se compose d’un en-tĂŞte et d’un corps (la partie interne de l’objet d’information). L’en-tĂŞte contient des mĂ©tadonnĂ©es de bloc et le corps contient des donnĂ©es transactionnelles. Comme les blocs principaux, les blocs de genèse ont Ă©galement un en-tĂŞte et un corps, cependant, ils sont gĂ©nĂ©rĂ©s une fois par Ă©poque, Ă©tant des index pour les blocs principaux auxquels ils sont associĂ©s.

Qu’est-ce que l’algorithme Ouroborous ?

Ouroboros est un protocole PoS avec une force cryptographique prouvable. Selon les dĂ©veloppeurs, le protocole Ouroboros est un algorithme de consensus qui peut devenir la base d’une blockchain plus fiable et Ă©volutive et d’une augmentation significative de la vitesse de transaction. Le processus de crĂ©ation de bloc est divisĂ© en Ă©poques et emplacements. Une Ă©poque est formĂ©e de N (nombre) crĂ©neaux, au cours desquels un certain niveau de distribution des steaks est fixĂ©. Il est soit programmĂ© (au stade initial de la validation croisĂ©e), soit Ă  un stade ultĂ©rieur de dĂ©veloppement est calculĂ© Ă  partir d’un instantanĂ© du bloc.

Au dĂ©but de chaque Ă©poque, des dirigeants sont Ă©lus, chacun d’eux Ă©tant habilitĂ© Ă  traiter les transactions et Ă  signer des blocs dans des crĂ©neaux spĂ©cifiques. Pour chaque crĂ©neau, un leader est sĂ©lectionnĂ© au hasard parmi les parties prenantes, qui crĂ©e le bloc suivant connectĂ© au prĂ©cĂ©dent dans la chaĂ®ne.

Alors que les transactions sont enregistrĂ©es par blocs, la rĂ©partition des enjeux par lesquels le leader est Ă©lu change. Contrairement Ă  l’algorithme Byzantine Fault Tolerance, oĂą les validateurs finalisent les blocs au fur et Ă  mesure de leur crĂ©ation, dans Cardano, la probabilitĂ© qu’un bloc soit reconnu comme «canonique» augmente Ă  mesure que le nombre de blocs crĂ©Ă©s par-dessus augmente (comme dans Proof-of-Work rĂ©gimes).

Les processus de sĂ©lection des leaders et d’attribution des places sont basĂ©s sur l’attribution des mises et la loterie. Cependant, tous ceux qui obtiennent le hachage correct ne gagnent pas en premier – le leader de chaque emplacement est dĂ©terminĂ© par le nombre gĂ©nĂ©rĂ© par les calculs d’un certain nombre de parties prenantes Ă  l’ère prĂ©cĂ©dente. Les chances de gagner de la machine Ă  sous sont proportionnelles au montant de son steak, au pourcentage de pièces qu’elle contrĂ´le, soit directement, soit par l’intermĂ©diaire de dĂ©lĂ©guĂ©s.

Quelles implémentations du protocole Ouroboros existe-t-il ?

Ouroboros Classic est la première implĂ©mentation du protocole Ouroboros, publiĂ© en 2017. Il a jetĂ© les bases du futur rĂ´le du protocole en tant que concurrent Ă©conome en Ă©nergie de la preuve de travail, a fourni la base mathĂ©matique de l’analyse de preuve d’enjeu et a introduit un mĂ©canisme d’incitation innovant pour les participants dans le protocole d’analyse de preuve d’enjeu.

La chose la plus importante qui distingue Ouroboros des autres blockchains, et en particulier des protocoles Proof-of-Stake, est la capacitĂ© Ă  gĂ©nĂ©rer un arbitraire objectif dans l’algorithme de sĂ©lection du chef de protocole et les garanties de sĂ©curitĂ© qu’il fournit.

L’arbitraire empĂŞche la structuration et est essentiel Ă  la sĂ©curisation du protocole – le comportement prĂ©visible d’un participant au rĂ©seau peut ĂŞtre exploitĂ© par des attaquants. En offrant une transparence totale, Ouroboros empĂŞche les tentatives de pression sur les membres du rĂ©seau. Ouroboros a Ă©tĂ© le premier protocole blockchain avec une analyse de fiabilitĂ© extrĂŞmement robuste.

Dans Ouroboros, la blockchain est divisée en créneaux (intervalles de temps) et époques. Chaque créneau dure 20 secondes, chaque époque (rangée de créneaux horaires) représente la valeur des créneaux horaires pendant environ cinq jours.

Le modèle Ouroboros est basĂ© sur le principe que les attaques sont inĂ©vitables, de sorte que le protocole a une rĂ©sistance intĂ©grĂ©e aux influences nuisibles, empĂŞchant les attaquants de distribuer des versions alternatives de la blockchain et permettant aux attaquants d’envoyer des messages Ă  n’importe quel participant du rĂ©seau Ă  tout moment. Le protocole garantit la protection tant que 51% des steaks sont contrĂ´lĂ©s par des participants honnĂŞtes (suivant le protocole).

Pour chaque emplacement, un chef est Ă©lu qui est chargĂ© d’ajouter un bloc Ă  la chaĂ®ne et de le transmettre au prochain chef de file. Pour protĂ©ger le protocole des tentatives de le dĂ©stabiliser, chaque nouveau chef de file est tenu de considĂ©rer les derniers blocs du rĂ©seau reçu comme temporaires ou transitoires: seul le circuit prĂ©cĂ©dant le nombre prĂ©dĂ©terminĂ© de blocs de transition est considĂ©rĂ© comme approuvĂ©. Cette fonctionnalitĂ© est Ă©galement appelĂ©e dĂ©lai d’approbation. Cela signifie Ă©galement que la partie prenante peut rester hors ligne et ĂŞtre toujours synchronisĂ©e avec la blockchain pendant la pĂ©riode de «dĂ©lai d’approbation».

Dans le protocole Ouroboros, chaque nœud de réseau stocke des copies du mempool de transaction, où les transactions sont ajoutées, conformément aux transactions existantes et à la blockchain. La blockchain stockée localement est remplacée lorsque le nœud découvre une chaîne valide alternative plus longue.

Les inconvĂ©nients d’Ouroboros Classic sont qu’il est vulnĂ©rable aux attaques adaptĂ©es (ce problème a Ă©tĂ© rĂ©solu par Ouroboros Praos) et ne donne pas Ă  un nouveau participant une opportunitĂ© sĂ»re de quitter la blockchain (ce problème a Ă©tĂ© rĂ©solu par Ouroboros Genesis).

Ouroboros BFT

Ouroboros BFT (Byzantine Fault Tolerance) Ă©tait un protocole simple utilisĂ© par Cardano pendant la phase Byron, lors de la transition d’une ancienne base de code source Ă  une nouvelle. BFT avait pour but de prĂ©parer le rĂ©seau Ă  la sortie et Ă  la dĂ©centralisation de Shelley.

Grâce Ă  Ouroboros BFT, les nĹ“uds n’ont plus besoin de rester en ligne tout le temps – le protocole offre un rĂ©seau intĂ©grĂ© de serveurs (blockchain) et une communication synchrone entre eux, fournissant un consensus de grand livre d’une manière plus simple et plus dĂ©terministe.

Un avantage supplémentaire est la confirmation instantanée que la transaction est approuvée (le facteur décisif est la vitesse de la connexion réseau avec le nœud OBFT).

Ouroboros Praos

Comme l’Ouroboros Classic, l’Ouroboros Praos traite les blocs de transaction en divisant les chaĂ®nes en crĂ©neaux qui sont agrĂ©gĂ©s au fil des Ă©poques. Cependant, Ouroboros Praos est analysĂ© dans un environnement semi-synchrone et rĂ©siste aux attaques adaptĂ©es. Ouroboros Praos permet deux possibilitĂ©s: les attaquants peuvent retarder les messages d’un participant honnĂŞte pendant plus d’un crĂ©neau, et les attaquants peuvent envoyer des messages arbitraires Ă  n’importe quel participant Ă  tout moment.

Avec la possibilitĂ© de sĂ©lectionner un leader privĂ© et de transmettre les signatures et la saisie secrètes, Praos garantit qu’un attaquant disposant de ressources puissantes ne peut pas prĂ©dire le prochain leader de slot, lancer une attaque DDoS et annuler le protocole.

Praos rĂ©siste Ă©galement aux retards de livraison des messages et Ă  l’augmentation progressive du nombre de participants corrompus dans la population croissante des parties prenantes, ce qui est essentiel pour maintenir la sĂ©curitĂ© du rĂ©seau dans un environnement mondial, Ă  condition que la majoritĂ© des acteurs honnĂŞtes restent.

Ouroboros Genesis

Ouroboros Genesis contient une option de sĂ©lection de chaĂ®ne qui permet aux parties de se dĂ©tacher du bloc de genèse – surtout, il n’est pas nĂ©cessaire de disposer de points de contrĂ´le fiables ou d’hypothèses de disponibilitĂ© passĂ©es.

Genesis fournit Ă©galement une preuve de protocole universellement compatible avec d’autres protocoles dans des configurations arbitraires dans une situation rĂ©elle. Cependant, les paramètres de sĂ©curitĂ© sont conservĂ©s. Ainsi, la fiabilitĂ© et la viabilitĂ© du protocole et du rĂ©seau qui l’utilise sont amĂ©liorĂ©es.

Ouroboros Hydra

Ouroboros Hydra est un protocole de couche 2 hors chaîne destiné à étendre davantage le réseau.

Le livre blanc Hydra contient une description des canaux d’Ă©tat multi-utilisateurs qui permettent le traitement parallèle des transactions: cela permet d’augmenter considĂ©rablement la sortie TPS et d’obtenir une confirmation instantanĂ©e des transactions.

Les “descendants” hors chaĂ®ne du registre – canaux Ă©tatiques – sont appelĂ©s “tĂŞtes”, ce qui rend le registre “multi-tĂŞtes”, conformĂ©ment au nom de cette implĂ©mentation (“Hydra”).

Ouroboros Hydra permet Ă  Cardano d’Ă©voluer horizontalement, augmentant les performances en implĂ©mentant des nĹ“uds supplĂ©mentaires plutĂ´t qu’en ajoutant verticalement du matĂ©riel plus puissant.

Les premières simulations montrent que chaque tĂŞte est capable de jusqu’Ă  1000 TPS. 1000 tĂŞtes permettent de porter ce chiffre Ă  1 000 000 TPS.

Bien qu’Hydra soit conçu en conjonction avec Ouroboros et Cardano, il peut ĂŞtre implĂ©mentĂ© dans d’autres rĂ©seaux, Ă  condition qu’ils aient certaines des mĂŞmes caractĂ©ristiques techniques que Cardano.

Comment fonctionne le processus de développement itératif de Cardano ?

Le processus de développement comprend cinq phases (époques). Chaque époque représente un autre jalon dans le développement du réseau. Les travaux sur les différentes composantes de chaque époque se poursuivent en parallèle.

La phase Byron porte le nom du poète Byron, père d’Ada Lovelace. Il s’agit de la phase initiale (commencĂ©e en septembre 2017), au cours de laquelle les Ă©lĂ©ments clĂ©s ont Ă©tĂ© Ă©laborĂ©s et le niveau calculĂ© a Ă©tĂ© prĂ©parĂ© pour la dĂ©centralisation.

La phase Shelley porte le nom du poète anglais Percy Bysshe Shelley, ami de Lord Byron et auteur du cĂ©lèbre sonnet Ozymandias. Le hĂ©ros du sonnet trouve dans le dĂ©sert des fragments d’un monument en l’honneur du souverain autrefois puissant, du royaume duquel il ne reste aucune trace. Le nom fait allusion Ă  l’inĂ©vitabilitĂ© de la dĂ©centralisation que la phase Shelley annoncera.

Selon une autre version, cette phase porte le nom de l’Ă©crivain anglais Mary Shelley, l’Ă©pouse du poète Shelley. Elle est surtout connue comme l’auteur du livre “Frankenstein, ou PromĂ©thĂ©e moderne”. Après avoir discutĂ© avec Byron et son mari pour savoir lequel des trois serait capable de crĂ©er la meilleure Ĺ“uvre du genre horreur, Shelley a Ă©crit une histoire dont le personnage principal Ă©tait un scientifique, le crĂ©ateur d’un monstre humanoĂŻde. L’histoire a Ă©tĂ© publiĂ©e de manière anonyme et a eu un impact significatif sur la littĂ©rature mondiale et la culture populaire.

Bien que l’Ă©cosystème Cardano n’ait rien Ă  voir avec le genre d’horreur, pendant la phase Shelley, grâce Ă  la mise en Ĺ“uvre de l’algorithme de consensus Ouroboros Genesis, la plateforme sera entièrement dĂ©centralisĂ©e. De plus, au stade Shelley, des pools de jalonnement apparaĂ®tront dans le système, permettant Ă  tout utilisateur de leur dĂ©lĂ©guer des pièces ADA et de recevoir des dividendes.

La troisième phase de Goguen porte le nom du mathĂ©maticien amĂ©ricain Joseph Gauguin (1941 – 2006), professeur Ă  Oxford et Ă  l’UniversitĂ© de Californie, qui Ă©tait impliquĂ© dans la recherche en sĂ©mantique algĂ©brique et en vĂ©rification formelle.

Pendant la pĂ©riode Goguen, des jetons natifs seront mis en Ĺ“uvre: plus sĂ©curisĂ©s, standardisĂ©s et moins gourmands en ressources par rapport aux modèles similaires ERC-20 et ERC-721. Leur utilisation ne nĂ©cessite pas la crĂ©ation et l’exĂ©cution de contrats intelligents.

En outre, Ă  ce stade, il est prĂ©vu d’introduire un niveau de calcul conçu pour exĂ©cuter des contrats intelligents et comprenant les Ă©lĂ©ments suivants:

  • Plutus est un langage de dĂ©veloppement de contrat intelligent spĂ©cialisĂ© et une plate-forme d’exĂ©cution de code basĂ©e sur le langage de programmation fonctionnel Haskell.
  • Marlowe est un langage de haut niveau spĂ©cifique Ă  un domaine basĂ© sur Plutus. Marlowe simplifie le processus de crĂ©ation de contrats intelligents pour les applications financières, permettant aux experts du secteur sans connaissance approfondie du codage de contribuer directement Ă  Cardano.

La quatrième phase de Basho porte le nom du poète japonais Matsuo Basho, un maĂ®tre du genre poĂ©tique haĂŻku. C’est une ère d’optimisation, d’Ă©volutivitĂ© et d’interopĂ©rabilitĂ© du rĂ©seau. Ă€ ce stade, on s’attend Ă  ce que les performances de base du rĂ©seau s’amĂ©liorent et Cardano commencera Ă  accepter les applications avec un volume de transactions Ă©levĂ©.

L’une des principales innovations de Basho sera les sidechains: de nouvelles blockchains interopĂ©rables avec la principale blockchain Cardano. Les sidechains peuvent ĂŞtre utilisĂ©s comme mĂ©canisme de partitionnement, transfĂ©rant la charge de la blockchain principale vers la sidechain et augmentant ainsi l’efficacitĂ© du rĂ©seau. Les Sidechains peuvent ĂŞtre utilisĂ©es pour tester des fonctionnalitĂ©s expĂ©rimentales sans affecter la sĂ©curitĂ© de la blockchain principale.

Au stade Basho, la mise en Ĺ“uvre de diffĂ©rents modèles de compte aura lieu. Alors que la blockchain principale Cardano continuera Ă  utiliser le modèle UTXO, il sera possible de basculer entre UTXO et diffĂ©rents modèles de compte. Le rĂ©sultat sera une interopĂ©rabilitĂ© accrue et de nouveaux cas d’utilisation.

La cinquième phase de Voltaire porte le nom du philosophe et Ă©ducateur français du XVIIIe siècle Voltaire (François-Marie Arouet). La phase Voltaire comprend la mise en Ĺ“uvre de la gouvernance dĂ©centralisĂ©e en chaĂ®ne (c’est-Ă -dire la dĂ©mocratie directe associĂ©e Ă  l’ère des Lumières et Voltaire) et le système de trĂ©sorerie.

Trois Ă©tapes de lancement de la plateforme Cardano

L’ère Testnet (septembre 2015 – janvier 2017) comprenait les premières Ă©tapes du dĂ©ploiement du rĂ©seau Cardano, lorsque les premiers utilisateurs pouvaient participer aux tests bĂŞta. Au cours de cette pĂ©riode, les deux tiers de tous les jetons ADA ont Ă©tĂ© vendus (26 milliards Ă  un prix de 0,0024 $ chacun) et 62 993 614 $ ont Ă©tĂ© levĂ©s.

Au lancement, 31 112 48464 jetons Ă©taient disponibles (l’Ă©mission ADA est limitĂ©e Ă  45 000 000 000 de jetons). Le reste des jetons (13 887 515 354 ADA) sera libĂ©rĂ© après le lancement de la dernière Ă©tape du rĂ©seau principal. Certains iront au trĂ©sor, certains iront aux piqueurs.

L’ère de Bootstrap («l’ère de la promotion») commence par le fait que tous les nĹ“uds participant au consensus sont sous le contrĂ´le de l’IOHK et de ses partenaires, et qu’il n’y a pas de support pour les contrats intelligents. Pendant cette pĂ©riode, le rĂ©seau est complètement centralisĂ©, aucune rĂ©compense n’est Ă©mise, les transactions ne sont pas dirigĂ©es vers le rĂ©seau principal dĂ©centralisĂ©, mais vers le rĂ©seau de test. Shelley Incentivized Testnet et environ 500 pools de jalonnement ont Ă©tĂ© lancĂ©s le 13 dĂ©cembre 2019.

Le lancement du testnet Ă©tait une expĂ©rience concrète conçue pour Ă©valuer la qualitĂ© du mĂ©canisme de rĂ©compense des dĂ©tenteurs d’ADA (Ă  travers la dĂ©lĂ©gation de steaks et la capacitĂ© de gĂ©rer le pool de steaks). Ă€ cette Ă©poque, les utilisateurs recevront environ 3,8 millions d’ADA, mais ils ne pourront pas ĂŞtre dĂ©pensĂ©s avant le lancement du rĂ©seau principal.

Reward Era («ère de rĂ©compense») – la pĂ©riode de lancement du rĂ©seau principal et le mode de fonctionnement Ă  part entière de la couche de règlement Cardano en tant que crypto-monnaie PoS.

Pendant cette pĂ©riode, les dĂ©tenteurs d’ADA pourront recevoir des rĂ©compenses de jalonnement pour leurs pièces. Les dĂ©tenteurs d’ADA seront en mesure de gĂ©rer des pools de mise ou de dĂ©lĂ©guer leurs enjeux Ă  des pools existants. Les sources de financement pour rĂ©compenser les utilisateurs seront les frais de transaction et les pièces non crĂ©Ă©es.

Comment Ă©volue le projet Cardano ?

Le 21 fĂ©vrier 2020, le hard fork d’Ouroboros Byzantine Fault-Tolerant (OBFT) a eu lieu sur le rĂ©seau Cardano, conçue pour prĂ©parer le terrain pour le lancement du rĂ©seau principal Shelley.

En avril 2020, Charles Hoskinson a annoncĂ© l’extraction de bloc zĂ©ro sur le testnet, ce qui a rapprochĂ© la communautĂ© de la mise Ă  jour de Shelley. La sortie du bloc de genèse a marquĂ© le dĂ©but des tests bĂŞta fermĂ©s.

Le 30 juillet 2020, les dĂ©veloppeurs ont activĂ© la mise Ă  jour Shelley sur le rĂ©seau principal de Cardano. Après la hard fork, les utilisateurs ont pu Ă  la fois gĂ©rer le pool pour le compte d’autres dĂ©tenteurs de Cardano et dĂ©lĂ©guer leurs pièces afin que quelqu’un d’autre puisse assumer ce rĂ´le. Cette fonctionnalitĂ© a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© implĂ©mentĂ©e dans le portefeuille. La sociĂ©tĂ© Ă  l’origine du dĂ©veloppement du projet, IOHK, s’attend Ă  ce qu’au fil du temps, le nombre de pools de jalonnement approchera du millier.

En mars 2020, IOHK a annoncĂ© la sortie d’Ouroboros Hydra, un protocole de couche 2 hors chaĂ®ne destinĂ© Ă  une mise Ă  l’Ă©chelle supplĂ©mentaire. Les travaux sur le protocole se poursuivent depuis cinq ans.

Cryptomonde
Ajouter un commentaire