Le chef du messenger Kik: nous allons nous battre avec la SEC jusqu’au dernier dollar

Le chef du messenger Kik, Ted Livingston, est prêt à se battre contre la Securities and Exchange Commission (SEC) américaine, même si cela mène à la faillite de la société, rapporte Global News.

«Nous devons continuer jusqu’à la fin, au dernier dollar, à la dernière personne. Nous allons continuer, peu importe la difficulté. Nous savons que nous avons raison », a-t-il déclaré.

En cas de reconnaissance de jetons Kin par des valeurs mobilières, diverses restrictions réglementaires constitueront un obstacle au fonctionnement des pièces, a déclaré Livingston.

Il a souligné que le procès intenté par la SEC avait ralenti la distribution des jetons, bien qu’ils soient encore utilisés par environ 60 applications.

Selon le responsable de la société, la récente réduction à grande échelle de Kik s’explique par le faible revenu.

Rappelons que la SEC avait intenté une action en justice contre le projet, l’accusant de vente de titres non enregistrés pendant l’ICO.