La Chine interdit aux banques de participer aux transactions bitcoin

La Banque populaire de Chine (NBK) a tenu une rĂ©union avec des reprĂ©sentants d’institutions financières. Le rĂ©gulateur leur a interdit de participer Ă  des transactions avec des crypto-monnaies et leur a ordonnĂ© de supprimer ce type d’activitĂ©s.

Selon un communiqué, la réunion du 21 juin a réuni :

  • Banque industrielle et commerciale de Chine
  • Banque agricole de Chine (ABC)
  • Banque de construction de Chine
  • Banque d’Ă©pargne de la poste chinoise
  • ReprĂ©sentants du système de paiement Alipay

Selon le rĂ©gulateur, la spĂ©culation sur le marchĂ© des actifs numĂ©riques « perturbe l’ordre normal » dans le secteur financier, crĂ©ant des risques de blanchiment d’argent et des sorties de capitaux Ă  l’Ă©tranger.

La chine contre le bitcoin

La NBK a confirmĂ© l’interdiction de la participation des institutions rĂ©glementĂ©es aux transactions avec des actifs numĂ©riques imposĂ©e en 2017. De nombreux Ă©changes de bitcoins en Chine sont depuis longtemps passĂ©s au trading de paires crypto-monnaie-crypto-monnaie, mais les courtiers OTC continuent d’effectuer des opĂ©rations avec de la monnaie fiduciaire.

Le régulateur a demandé aux banques de vérifier si les courtiers de gré à gré utilisent leurs services pour fournir des échanges entre homologues pour les commerçants chinois. Les comptes de ces utilisateurs devraient être bloqués et les informations les concernant devraient être transférées aux régulateurs.

Les Ă©tablissements de crĂ©dit et les systèmes de paiement sont tenus de se conformer aux exigences d’identification des clients, ainsi que de moderniser les algorithmes de surveillance internes pour mieux analyser les transactions de crypto-monnaies.

Alipay s’est engagĂ© Ă  crĂ©er un système de surveillance visant Ă  dĂ©tecter les transactions illĂ©gales de crypto-monnaies. Le système de paiement mettra Ă©galement sur liste noire tous les commerçants impliquĂ©s dans de telles transactions.

Bobby Lee, fondateur de l’application Ballet et ancien PDG de la bourse Bitcoin BTC China, a dĂ©clarĂ© Ă  Reuters que la NBK n’avait pas modifiĂ© la lĂ©gislation, mais avait exigĂ© le respect des rĂ©glementations en vigueur depuis plusieurs annĂ©es.

« En gros, cela a dĂ©sactivĂ© toutes les plateformes OTC. Ils ont contournĂ© la dernière interdiction visant Ă  supprimer les Ă©changes [de crypto-monnaie]. Bitcoin est toujours un actif numĂ©rique lĂ©gitime que les gens peuvent possĂ©der. Peut-ĂŞtre que dans quelques annĂ©es, le dernier clou dans le cercueil sera l’interdiction de possĂ©der du bitcoin », a rajoutĂ© Lee.

Fin du minage en chine

La politique rĂ©pressive de la Chine en matière de crypto-monnaie a conduit les mineurs Ă  se dĂ©placer Ă  l’Ă©tranger. La correspondante de CNBC Ă  PĂ©kin, Eunice Yong, a rapportĂ© que l’une des entreprises de logistique de Guangzhou a confirmĂ© le transport de trois tonnes d’Ă©quipements miniers de la RPC aux États-Unis.

Dans ce contexte, le hashrate du rĂ©seau bitcoin est tombĂ© Ă  la mi-2020, selon Glassnode. Coin Metrics estime le chiffre Ă  104 EH/s, BitInfoCharts – encore plus bas, autour de 101 EH/s.

Selon les analystes de Glassnode, alors que les mineurs chinois rĂ©solvent les problèmes logistiques liĂ©s au transfert des capacitĂ©s, certains d’entre eux pourraient liquider une partie de la crypto-monnaie accumulĂ©e.

“Ces ventes pourraient reprĂ©senter une couverture de risque, libĂ©rant des fonds pour financer la logistique et, pour certains mineurs, quitter le marchĂ©”, prĂ©cise le rapport.

Au cours de la semaine dernière, l’or numĂ©rique a chutĂ© de près de 20%, d’après CoinGecko. Actuellement, le Bitcoin se nĂ©gocie Ă  32 782 $.

Cryptomonde
Ajouter un commentaire