La Chine interdit aux banques de participer aux transactions bitcoin

Actualités cryptomonnaies

La Banque populaire de Chine (NBK) a tenu une réunion avec des représentants d’institutions financières. Le régulateur leur a interdit de participer à des transactions avec des crypto-monnaies et leur a ordonné de supprimer ce type d’activités.

Selon un communiqué, la réunion du 21 juin a réuni :

  • Banque industrielle et commerciale de Chine
  • Banque agricole de Chine (ABC)
  • Banque de construction de Chine
  • Banque d’épargne de la poste chinoise
  • Représentants du système de paiement Alipay

Selon le régulateur, la spéculation sur le marché des actifs numériques « perturbe l’ordre normal » dans le secteur financier, créant des risques de blanchiment d’argent et des sorties de capitaux à l’étranger.

La chine contre le bitcoin

La NBK a confirmé l’interdiction de la participation des institutions réglementées aux transactions avec des actifs numériques imposée en 2017. De nombreux échanges de bitcoins en Chine sont depuis longtemps passés au trading de paires crypto-monnaie-crypto-monnaie, mais les courtiers OTC continuent d’effectuer des opérations avec de la monnaie fiduciaire.

Le régulateur a demandé aux banques de vérifier si les courtiers de gré à gré utilisent leurs services pour fournir des échanges entre homologues pour les commerçants chinois. Les comptes de ces utilisateurs devraient être bloqués et les informations les concernant devraient être transférées aux régulateurs.

Les établissements de crédit et les systèmes de paiement sont tenus de se conformer aux exigences d’identification des clients, ainsi que de moderniser les algorithmes de surveillance internes pour mieux analyser les transactions de crypto-monnaies.

Alipay s’est engagé à créer un système de surveillance visant à détecter les transactions illégales de crypto-monnaies. Le système de paiement mettra également sur liste noire tous les commerçants impliqués dans de telles transactions.

Bobby Lee, fondateur de l’application Ballet et ancien PDG de la bourse Bitcoin BTC China, a déclaré à Reuters que la NBK n’avait pas modifié la législation, mais avait exigé le respect des réglementations en vigueur depuis plusieurs années.

« En gros, cela a désactivé toutes les plateformes OTC. Ils ont contourné la dernière interdiction visant à supprimer les échanges [de crypto-monnaie]. Bitcoin est toujours un actif numérique légitime que les gens peuvent posséder. Peut-être que dans quelques années, le dernier clou dans le cercueil sera l’interdiction de posséder du bitcoin », a rajouté Lee.

Fin du minage en chine

La politique répressive de la Chine en matière de crypto-monnaie a conduit les mineurs à se déplacer à l’étranger. La correspondante de CNBC à Pékin, Eunice Yong, a rapporté que l’une des entreprises de logistique de Guangzhou a confirmé le transport de trois tonnes d’équipements miniers de la RPC aux États-Unis.

Dans ce contexte, le hashrate du réseau bitcoin est tombé à la mi-2020, selon Glassnode. Coin Metrics estime le chiffre à 104 EH/s, BitInfoCharts – encore plus bas, autour de 101 EH/s.

Selon les analystes de Glassnode, alors que les mineurs chinois résolvent les problèmes logistiques liés au transfert des capacités, certains d’entre eux pourraient liquider une partie de la crypto-monnaie accumulée.

“Ces ventes pourraient représenter une couverture de risque, libérant des fonds pour financer la logistique et, pour certains mineurs, quitter le marché”, précise le rapport.

Au cours de la semaine dernière, l’or numérique a chuté de près de 20%, d’après CoinGecko. Actuellement, le Bitcoin se négocie à 32 782 $.

Avatar

Auteur du site cryptomonde.info depuis 2018, je partage ma passion pour le monde de la Crypto-monnaie en rédigeant des articles de l'actualité du Bitcoin et Blockchain.

Cryptomonde | Actu crypto, blockchain, NFT & Bitcoin
Ajouter un commentaire