La Banque du Canada voit les avantages de la CBDC dans la concurrence et l’innovation en matière de paiement

La Banque du Canada a récemment publié un rapport qui traite de la principale raison d’être de la création d’une monnaie numérique de banque centrale (CBDC). Le document détaille les principaux avantages du développement du dollar numérique canadien : une concurrence accrue entre les fournisseurs de services de paiement et l’innovation numérique.

Qu’est-ce que la monnaie numérique de la banque centrale (CBDC) ?

Les auteurs ont identifié deux principaux déclencheurs de la libération de CBDC, le premier étant une réduction de l’utilisation des espèces qui n’est actuellement pas en projet. Deuxièmement, c’est le rôle de la CBDC en réponse à l’augmentation du nombre de monnaies numériques alternatives, qui pourrait menacer la souveraineté monétaire du Canada.

L’accent mis par le Canada sur la souveraineté monétaire fait écho à celui d’autres pays travaillant ou envisageant des CBDC. Bien que les monnaies privées aient été mentionnées, les pièces stables n’étaient pas à l’honneur. Cependant, lorsque Facebook a dévoilé pour la première fois la Libra (maintenant Diem), cela a semblé accélérer la recherche sur les devises numériques de la banque centrale de Chine, et le pays a mis en garde contre les pièces stables depuis. Alors que le président de la Réserve fédérale américaine est toujours indécis sur le dollar numérique de la banque centrale, il pense également que les pièces stables ont besoin d’une réglementation.

En termes de concurrence, le document identifie trois domaines dans lesquels l’existence d’une CBDC peut accroître la concurrence. Il s’agissait des banques commerciales, des paiements de détail et de la grande technologie. CBDC signifiera que les banques doivent offrir des services supplémentaires au-delà de ce qui est disponible dans la monnaie de la banque centrale. Le rapport ne mentionne pas le risque d’être rejeté par une banque commerciale. Au lieu de cela, il considère les CBDC comme une concurrence saine pour les plus grandes banques.

En ce qui concerne les cartes de débit et de crédit, la banque centrale a souligné les coûts élevés pour les commerçants. « La CBDC peut être un outil de politique de la concurrence car elle fournira un instrument de paiement alternatif à faible coût pour les acheteurs et les vendeurs. » Les auteurs ont cherché à utiliser la CBDC comme un outil de concurrence plutôt que comme une réglementation.

Dans l’ensemble, le document est optimiste quant au développement des CBDC, bien qu’il se termine par un résumé quelque peu prudent : Les CBDC peuvent être utiles et probablement nécessaires pour assurer une économie numérique compétitive et dynamique.

Cryptomonde
Ajouter un commentaire