Crypto.com s’est associé à la ligue UFC

Crypto.com s’est associé à la ligue d’arts martiaux mixtes de l’UFC pour faire de la plate-forme de paiement son “premier partenaire officiel d’équipement de combat”.

La société a également reçu le statut de partenaire officiel de crypto-monnaie de l’UFC, ce qui crée une nouvelle catégorie de parrainage pour l’organisation sportive.

L’accord implique que le logo Crypto.com sera apposé sur l’équipement des combattants, ainsi que sur les vêtements des seconds et des octogone girls. Venum a la même prérogative.

Dans une conversation avec The Block, le porte-parole de l’UFC, Chris Bellity, a noté que Venum est “le partenaire officiel de l’organisation en matière de tenues” – la société fabrique des vêtements pour les athlètes et des produits pour leurs fans.

Crypto.com a désormais le statut de « Partenaire officiel de marque pour les équipements de combat », mais n’a aucun rôle dans sa conception et sa production.

Selon le responsable de la plate-forme de paiement Chris Marshalek, le but de l’accord est d’accroître la notoriété de la marque et d’aider les crypto-monnaies à se généraliser.

Le 11 juillet, les symboles de Crypto.com apparaîtront à l’UFC 264. La bataille principale de la soirée sera la confrontation entre Dustin Poirier et Conor McGregor.

Arthur K

Auteur du site cryptomonde.info depuis 2018, je partage ma passion pour le monde de la Crypto-monnaie en rédigeant des articles de l'actualité du Bitcoin et Blockchain.

Tu pourrais aussi aimer

Post navigation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revolut retarde l’émission de sa propre crypto-monnaie RevCoin en raison de l’effondrement de FTX

Bitcoin dépasse les 22 000 $ pour la première fois depuis la mi-septembre

Polkadot entre dans une nouvelle ère. Le fondateur de la plateforme a présenté XCM v3

MetaMask a ajouté un service de staking ETH via Lido et Rocket Pool

La Fondation Filecoin a l’intention de créer un stockage de fichiers décentralisé dans l’espace

En France, toutes les sociétés de crypto doivent obtenir une licence avant début 2024