Charles Hoskinson qualifie les crypto-monnaies d’antidote contre les banques centrales corrompues

mai 31, 2021

Charles Hoskinson, le chef de la société IOHK derrière Cardano, a qualifié les banques centrales d’inefficaces et corrompues. D’après lui, les crypto-monnaies finiront par les remplacer.

«Vous ne pouvez rien y changer, vous ne pouvez pas remettre le génie dans sa bouteille. Les banques centrales disparaîtront. C’est entrain d’arriver. Vos banques traditionnelles et obsolètes disparaîtront avec une infrastructure de paiement complètement antipodique, corrompue et lente », a déclaré Hoskinson.

Selon le créateur de Cardano, le système financier moderne est loin d’être parfait. Il note qu’il est difficile pour les agriculteurs des pays en développement d’obtenir un prêt auprès d’une banque et que les paiements transfrontaliers sont trop chers.

Hoskinson considère les crypto-monnaies comme «l’antidote» de «ce réseau financier brisé». Il a appel ça la finance traditionnelle «l’industrie des déceptions».

Le spécialiste a souligné que la croissance de la population mondiale rendait les marchés vastes et ingérables et les innovations trop difficiles à mettre en œuvre. À son avis, seules les crypto-monnaies peuvent faire face à ces problèmes.

Katie Wood, fondatrice de la société de gestion d’actifs ARK Invest, ne s’attend pas à ce que les banques centrales disparaissent, mais estime que dans un certain scénario, elles peuvent investir dans ces crypto-monnaies.

Dans le podcast The Breakdown de Nathaniel Whittemore, elle a déclaré que la déflation sur les marchés des produits de base des pays en développement frapperai leurs devises. Cela obligera les régulateurs monétaires à accumuler du Bitcoin et d’autres actifs numériques.

«Je pense que les devises des marchés émergents seront sous pression si les prix des matières premières baissent. […] S’ils [les banques centrales] apprennent que leur devise baisse et que leurs réserves diminuent, ils pourrons alors avoir des bitcoins et autres crypto-monnaies dans leurs bilans », a ajouté le responsable d’ARK Invest.

Selon Wood, c’est la déflation, et non l’inflation, qui menace les marchés mondiaux. Son entreprise estime que la demande des consommateurs passera des biens aux services.

Notez cet article
Lisez-nous sur:
Cryptomonde
Ajouter un commentaire