Bank of America rejoint le consortium du blockchain de Marco Polo

La principale institution financière américaine, Bank of America, a rejoint le consortium Marco Polo, qui vise à accroître l’efficacité du commerce international à l’aide de la technologie de grand livre distribué. Ceci est indiqué dans un message sur le site Web de l’organisation.

Fondé par la startup R3 et la société de technologie financière TradeIX, le consortium Marco Polo offre à ses membres une solution basée sur la plateforme blockchain C3 de R3. Ses fonctions principales incluent le suivi des transactions en temps réel, la transparence des processus et l’abaissement du seuil d’accès au capital.

«Nous souhaitons étudier la nouvelle technologie en vue d’améliorer la transparence des transactions pour nos clients et de rendre les processus papier traditionnels plus simples et plus efficaces», a déclaré Jeff Brady, responsable du commerce mondial et du financement de la chaîne logistique à Bank of America.

Les autres membres du réseau Marco Polo sont BNP Paribas, Commerzbank, ING, LBBW, Banque Anglo-Gulf, Standard Chartered Bank, Natixis, Bangkok Bank, SMBC, Danske Bank, NatWest, DNB, Groupe financier, Alfa-Bank, Bradesco, Bradesco, BayernLB. , Helaba, S-Servicepartner, Raiffeisen Bank International, Standard Bank, Crédit Agricole et Banque nationale de Fujairah.

Plus tôt en septembre, Mastercard a également rejoint le consortium. Selon les représentants du réseau de paiement, l’unité b2b de Mastercard Track fournira aux participants de Marco Polo un point d’accès au fonds de roulement de la plate-forme.

La phase pilote du projet a été lancée en février 2018, les premières transactions de test ont été réalisées en mars de cette année et, en août, la première véritable transaction portant sur la vente et la livraison de raccords hydrauliques de l’Allemagne à Taiwan a été réalisée avec succès via la plate-forme.