Canada légalise les entreprises de crypto-monnaie

Le 1er juin, de nouvelles règles réglementaires sont entrées en vigueur au Canada, selon lesquelles les entreprises de crypto-monnaie, tant locales qu’étrangères, appartiennent à la catégorie des entreprises qui fournissent des services de transfert d’argent. Il est rapporté par Decrypt.

Les modifications législatives pertinentes ont été publiées en juillet 2019.

Les nouvelles règles stipulent que les entreprises offrant l’échange et la mise en œuvre de transferts d’argent, y compris avec des monnaies virtuelles, doivent être enregistrées au Centre d’analyse des opérations et déclarations financières (CANAFE) et se conformer à ses exigences.

La veille de l’entrée en vigueur de la nouvelle législation, Francis Pulio, chef du principal échange de crypto-monnaies au Canada Bullitecoin (anciennement mybylls) et employé local de l’ambassade Bitcoin, a écrit sur Twitter que c’était son dernier jour en tant que négociant de devises virtuelles non réglementé.

Je suis étroitement associé à ce processus depuis 2014, en collaboration avec le ministère des Finances et CANAFE. Notre position est restée inchangée: le Bitcoin est de l’argent, et il devrait être réglementé comme le reste de l’argent, ni plus ni moins », a déclaré Pulio.

Il a ajouté que les résultats d’un lobbying de 7 ans pour le bitcoin auprès des législateurs canadiens peuvent être considérés comme un énorme succès.

« Ce n’est pas parfait, mais cela aurait pu être bien pire », a déclaré le responsable de Bullbitcoin.

Conformément aux nouvelles exigences, la mise en œuvre de transactions de crypto-monnaie de plus de 10 000 dollars canadiens nécessite des rapports et une identification des utilisateurs. Selon Pulio, c’est le moment même qui ne lui permet pas d’appeler les amendements « victoire décisive ».

Les nouvelles règles s’appliquent principalement aux sociétés de crypto-monnaie travaillant avec Fiat, par exemple, les opérateurs de terminaux Bitcoin. Selon Pulio, la plupart des représentants de l’industrie suivent déjà des règles strictes d’identification des clients, comme les partenaires de paiement les exigent.