La Banque de France commence à tester l’euro numérique

Le régulateur monétaire de la France a commencé à étudier l’utilisation de la monnaie numérique de la banque centrale (CBDC) pour les paiements interbancaires, rapporte Cointelegraph.

Ainsi, la promesse du chef de la Banque de France Villeroy de galhau de démarrer des expérimentations sur la monnaie numérique d’ici la fin du premier trimestre 2020 a été tenue. Il convient de noter que la banque centrale n’insiste pas sur l’utilisation de la blockchain comme technologie de base de l’euro numérique.

Les trois cas possibles suivants sont définis: paiement contre instruments financiers, paiement contre monnaie numérique d’autres banques centrales et paiement contre actifs numériques.

Dans le cadre des tests, il est prévu de modéliser les règlements interbancaires basés sur CBDC, afin d’identifier ses avantages et ses risques potentiels. Il n’est pas prévu de tester d’autres aspects de l’application CBDC.

«Le programme pilote sera la contribution de la Banque de France à un débat plus large au sein de l’UE concernant la transition vers la CBDC. Ces tests ne sont pas destinés à être poursuivis à long terme ou largement utilisés par la Banque centrale elle-même », indique le document.

Le régulateur a souligné que le programme pilote n’implique pas la création d’une masse monétaire. De plus, les jetons créés dans le cadre de l’expérience seront détruits à la fin de la journée de déclaration lorsque le paiement a été effectué.

La Banque de France sélectionnera au maximum dix candidatures pour participer aux tests par groupes ou particuliers. La candidature peut être soumise avant le 15 mai 2020 et la sélection aura lieu le 10 juillet.