PDG ABRA: Bitcoin protégé par la Constitution américaine

Bitcoin est protégé par la Constitution américaine, qui prévoit la liberté d’expression, de sorte que le gouvernement américain ne peut pas l’interdire. Cela a été annoncé par Bill Bargidt, PDG de la société de cryptomonnaie Abra.


Il a expliqué que Bitcoin est un code informatique et que le code fait également partie du mot. Selon le premier amendement, la liberté d’expression est un droit civil protégé par la Constitution.

Bargidt admet que les gouvernements autoritaires chinois et indiens peuvent interdire le Bitcoin, mais cela ne fonctionnera pas aux États-Unis.

«Ils parlent rarement de Bitcoin dans le contexte de la liberté d’expression. Cependant, la liberté d’expression doit rester une personne protégée. Quand une audience aura-t-elle lieu au Congrès, où serons-nous en mesure de discuter de la protection des droits de l’homme lorsque nous travaillons avec cette technologie? », A-t-il déclaré.

Bargidt a commenté l’arrière-plan de l’appel du Congrès américain à suspendre le développement d’un projet de crypto-monnaie sur Facebook. La PDG Abra a souligné que LIBRA était plus centralisée que Bitcoin, ce qui explique pourquoi les autorités pourraient vraiment retirer les parti de ses développeurs.

«Vous ne pouvez pas empêcher les gens de stocker des zéros et des zéros sur des appareils qui sont dans leurs poches. Le train est parti. La question est de savoir ce qu’ils peuvent faire aux abords du système – les endroits où entrer et sortir du système, où ils contrôlent le système bancaire, les bourses et les stablecoins. Mais le gouvernement américain ne peut pas arrêter Bitcoin. La Cour suprême a déjà exprimé son opinion sur cette question », a-t-il ajouté.

Articles Similaires